EXPOSÉ

Le musée allemand du jouet

 

  Savez-vous à quoi ressemblait un jouet, il y a 5.000ans? Vous êtes-vous déjà émerveillé(e) devant la délicatesse de teint et la tendresse d’expression d’une poupée en biscuit de porcelaine? Avec-vous jamais vu des figurines de »Lilliputiens« en pâte à sel? Le musée allemand du jouet vous fait voir ces pièces originales, et bien d’autres curiosités encore. Si, pour les aînés, sa visite est un retour au temps béni de l’enfance,

les enfants eux-mêmes voyageront dans l’histoire du jouet et y feront d’incroyables découvertes.

 

  Fondé en 1901 en tant que »Musée industriel et artisanal de la région de Meiningen«, le musée allemand du jouet passe pour être la plus ancienne collection spécifiquement consacrée aux jouets dans toute l’Allemagne. Dans la seconde moitié du XIXe siècle, la ville de Sonneberg s’est développée comme un centre international de fabrication et de commerce de jouets. Il était donc logique que le musée, dont nous sommes redevables à l’enseignant Paul Kuntze (1867–1953), soit consacré aux produits de cette industrie.

 

  Entre autres pièces de grand prix, le musée compte des jouets en bois de Sonneberg, des figurines en papier mâché, des poupées de Sonneberg et du reste de la Thuringe, des jouets d’Extrême-Orient et des jouets de l’Antiquité grecque et égyptienne.

Il est difficile de savoir si les figurines les plus anciennes ont été façonnées en tant que jouets ou si elles avaient une fonction cultuelle. Même les poupées asiatiques à la riche polychromie n’étaient et ne restent pas toutes destinées au divertissement des enfants. Mais on trouve des poupées à jouer jusque dans l’Antiquité.

 

  La bibliothèque du musée est riche d’ouvrages sur les jouets, l’histoire des jouets et l’histoire régionale. Elle s’enorgueillit notamment d’une collection unique de catalogues de jouets.

 

  Les poupées en bois simplement façonnées au tour et sculptées en provenance des vallées des Alpes, de la Bohême, des Monts métallifères et de la région de Sonneberg ont été appréciées comme poupées à jouer typiques pendant des siècles. Au XIXe siècle, le recours à des masses plastiques (pâtes, papier mâché) a permis un modelage de plus en plus fin et une plus grande précision des traits. Le papier mâché, notamment, a fait de la fabrication de poupées la branche industrielle principale à Sonneberg.

 

  Après 1830, la porcelaine fut de plus en plus utilisée pour les têtes de poupées. Le recours à des articulations à rotule, l’imitation de la voix et les yeux dormeurs donnèrent à celles-ci une apparence plus proche de l’humain. Le modèle le plus fréquent était celui de la dame de bonne société. Nous devons la poupée qui représente un jeune enfant à des artistes munichois du début du XXe siècle. Ce changement a incité les fabricants à créer des poupées dites »de caractère«. En 1896, le celluloïd a été la première matière synthétique utilisée pour la fabrication de poupées.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Le groupe »Gulliver à Lilliput« a été créé en 1843/44 sur une idée d’Adolf Fleischmann (1819–1895), commerçant à Sonneberg. Il puise bien évidemment son inspiration dans »les Voyages de Gulliver«, le roman satirique de Jonathan Swift. L’ensemble a connu un grand succès à l’exposition industrielle de Berlin de 1844 et à l’exposition universelle de Londres en 1851, où des prix lui ont été décernés.

 

  Le train, la machine à vapeur, les boîtes d’optique et la lanterne magique sont quelques-unes des inventions marquantes des commencements de l’ère industrielle. Les jouets en tôle représentent une première forme de production en masse.

 

  Les bouleversements technologiques du XXe siècle sont reflétés par les nombreuses maquettes, voitures, avions, bateaux et trains miniatures, et autres modèles réduits.

 

  La pièce la plus célèbre du musée est sans aucun doute le groupe »une kermesse en Thuringe«. Composé de 67figures plus vraies que nature, il représente une fête populaire typique de la région Thuringe/Franconie autour de 1900. Le groupe a été créé pour l’exposition universelle de 1910 à Bruxelles, avec pour objectif de rendre l’industrie du jouet de Sonneberg célèbre dans le monde entier. C’est le directeur d’alors de l’école technique de Sonneberg, le professeur Reinhard Möller (1855–1912) qui en a conçu le projet. 37entreprises de Sonneberg ainsi que les élèves de l’école technique, des modeleurs et des artisans ont pris part à sa réalisation. Le groupe a été distingué par un »Grand Prix« à Bruxelles.

 

  Musée allemand du jouet

 

Ouverture

du mardi au dimanche et jours fériés

de 10h à 17h | Fermeture de la caisse à 16h30

 

L'espace d'exposition est accessible aux personnes à mobilité réduite.

 

Tarifs

Gratuité pour les enfants de moins de 3 ans

Enfants/tarif réduit: 4,00 EUR

Adultes: 6,00 EUR

Billet famille (2 adultes + 5 enfants au plus): 12,00 EUR

 

Flyer | PDF-Download